Questions étudiante

" Bonjour monsieur, > > J'ai fait le cas théâtre. J'ai trouvé qu'il n'était pas très difficile mais assez long. J'ai quelques questions sur le cas :

> > 1. La réponse attendue dans la question 1 était-elle que cela permettrait de déterminer à partir du calcul des coûts pourquoi l'équilibre financier du théâtre était fragile ? "

Réponse : jcs

La gestion des coûts par produit renvoie à des organisations dont l'objectif principal est la maximisation du profit, à court ou à long terme. D'autres organisations, comme un théâtre, ou un hopital, sont amenées à calculer des coûts pour lesquels la maximisation d'un surplus n'est pas un objectif explicite. En effet, il ne s'agit pas pour le directeur de mesurer la profitabilité de chaque spectacle afin d'orienter en fonction des résultats obtenus la programmation de la saison suivante. Celle-ci doit en effet reposer sur des considérations artistiques ou politiques qui vont bien au-delà de simples considérations financières : exemple, quel type de public veut-on toucher, avec quel niveau d'exigence artistique et culturelle ?

 Le système de calcul de coûts dans un théâtre devra permettre en revanche :

- de mieux évaluer ce qu'il est possible de faire en matière de programmation, en conformité avec des choix artistiques définis, mais dans le cadre d'un budget globalement limité ;

- de rendre des comptes vis-à-vis des organismes financeurs : en leur fournissant des éléments permettant de vérifier que l'argent public (plus d'un quart du budget est couvert par des subventions) est utilisé avec efficience, dans le cadre des objectifs fixés.

" > > 2. Je n'ai pas bien compris la question 4. Est ce que la méthode de calcul des coûts par section homogène est moins pertinente car elle ne permet pas d'identifier les activités qui sont a l'origine des coûts ? "

Réponse : jcs

Les charges indirectes représentent ici les 2/3 des charges totales. Elles sont imputées en sections homogènes pour I'essentiel, en fonction du nombre de jours de répétitions et du nombre de représentations. Ne sont pas pris en compte :

- ni le nombre de personnes concernées (par représentation, pour chaque répétition) ; ni la durée de ces représentations et/ou répétitions ;

- ni l'importance du travail technique (décors, éclairages etc..) ; ni le temps spécifique de création, etc.

Selon le type de spectacle, ces éléments doivent être différenciés car les pièces peuvent, pour un même nombre représentations et un même nombre de répétitions, mobiliser de façon très différente les moyens du théâtre. L'analyse des activités (ABC) présentée en annexe I permet de mettre en évidence certains de ces éléments de différenciation.

" > > 3. En comparant les résultats des deux méthodes, on trouve des différences mais le constat est à peu près le même: le théâtre réalise une marge sur les spectacles A, B et C mais pas sur E,F et G. Comment interprétons on alors le taux que vous calculez (résultat ABC/résultat SH - 1) ? "

Réponse : jcs

La profitabilité est un indicateur de performance parfois plus pertinent et plus facile à manier que le seul résultat. En effet, le résultat d’un spectacle peut être limité en valeur (ex. 50.000 euros), mais élevé en %  (ex. 30%). Si le nombre de représentations de ce spectacle est faible, le résultat sera mécaniquement limité. La performance en profitabilité peut en revanche être élevée, même si le nombre de spectateurs est limité, si –par exemple- le spectacle n’a pas coûté grand-chose à produire.

Bien évidemment, il faut comparer la profitabilité des spectacles à objectif comparable. Les spectacles dits « grand public » seront a priori toujours plus profitables que ceux considérés comme difficiles d’accès et réservés à des connaisseurs, ces spectacles n’ayant par ailleurs pas un objectif de profitabilité maximum. Comparer la profitabilité des spectacles grand public entre eux, a en revanche, du sens.

nota bene. le dernier taux mesure l'écart entre les deux résultats par spectacle, mesuré par deux méthodes différentes.

  
Subject: Cas théâtre > Date: Fri, 8 May 2015 18:09:49 +0200 > To: jscilien@u-paris10.fr > >