Formation en contrôle de gestion (L3 et Master CCA). Les instruments et outils de gestion en situation de crise.

Nouvelle orientation du blog 2017/2018

le blog va être ré-orienté sur des travaux académiques de recherche, de type analyse de plans sociaux (voir lien ci-après) et influence des outils de gestion

https://www.cairn.info/revue-management-et-avenir-2015-1-page-13.htm

 interview_AEF_jean_christophe_scilien_V2

 

Posté par Adminixce à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 octobre 2018

Supports M1 séance Hotel des Bains

Bonjour,

Ci joint la trame Hotel des Bains : CasH_tel_des_Bains_NCorrig_CasHoteldesBainsversion_vierge

Autres sujets : REVISION_cae_cg, CAS_PCI_videopolis, EXERCICESCORRIGESCOMPTAGESTION

Peut être retomberont-ils au partiel ?

Il vous est demandé de faire le cas relatif à l'analyse des coûts, et de lire le cas concernant les PCI (Prix de Cession Interne).

cdt, jscilien@u-paris10.fr

pause pour les 996 :  https://www.dailymotion.com/video/x6t9nq7, https://voiture-conseil.fr/changer-les-plaquettes-de-frein-de-votre-citroen-cx/, etc...

Posté par Adminixce à 00:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Target(s) simple(s)

Ci joint la trame vierge du cas Pen : Classeur1_pen_vierge2TD_4_Superpen_Co_ts_cibles_enonce

Autre exercice : Leol = target_costingSE_leoltarget_raisonnement_foucher (cours),

jscilien@u-paris10.fr 

pause : D comme danger, https://www.youtube.com/watch?v=kZ44iWIwHHk

 

Posté par Adminixce à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2018

L3/M1 Révision ABC St Four

Comme convenu : Sujet : Corroy2011Th__treStFourSujet_1, Corroy2011Th__treStFourSujet_2, Corroy2011Th__treStFourSujet_3, Corroy2011Th__treStFourSujet_4, Corroy2011Th__treStFourSujet_5, source Corroy - Trâme ABC : - en partie vierge, pour ceux qui veulent compléter le cas : Classeur_theatre_vierge2, ou Classeur_theatre, corrigé sans coquilles : 103624383.

Questions d'étudiants N-1 sur le cas théâtre : 1. " Pourquoi mettre 15, 20 et 15, respectivement dans les quantités de spectacles "D", "E" et "F" pour le coût de production, dans l'onglet Sections Homogènes ? Comment lire la marge nette de 12% de A, et celui de D à -48% ? Pourrais-je dire pour la marge nette de A, " pour 1 ticket acheté, le théâtre gagne 12 centimes " ? ".

1. Réponse : Les chiffres de 15, 20 et 15 renvoient au nombre de représentations ; ils permettent de mieux appréhender le niveau de la marge car représentant un résultat par représentation, et non globalement. 20 % est relativement élevé, 5 % est faible : la marge de 12 % signifie que pour 1 euro de vente de bille de spectacle A, la firme gagne 12 centimes. Ou en d'autres termes, sur un billet abonné de 18 euros, la société gagne 2,11 euros. 2. "Subvention : pourquoi est-elle répartie sur les 5 spectacles alors que dans l'annexe 3, il est écrit "la subvention est versée .... sur la base de la capacité de la grande salle uniquement" : cela veut il dire que les spectacles D E F ne sont pas concernés ? vu qu'ils sont diffusés dans la salle de petite taille. Pouvez me dire s'il vous plaît pourquoi dans le tableau des subventions de SH Theâtre vous avez mis 600 en places théoriques pour les spectacles D,E et F alors qu'ils font partis des spectacles jugés difficiles et donc leur capacité est théoriquement de 250 vu qu'ils appartiennent à la salle 2. Réponse : Concernant le mode de répartition de la subvention, on considère que les cinq spectacles utilisent la grande salle, à la fois pour des raisons de simplification, et aussi, pour ne pas minorer la part de subvention affectée au profit des spectacles difficiles (qui serait de facto minorée compte tenu que ces spectacles ne concernent que peu de spectateurs, et n'utilisent donc que la petite salle). ne confondez pas : - "mode de répartition" d'une somme (=ou critère de répartition), - et "affectation" d'une somme (clairement, la subvention concerne les 5 spectacles).

Le chiffre 600 (places) a été mis (à la place de 250) car l'annexe sur la subvention impose la taille de 600 places (voir sujet). nb. par ailleurs, 250 aurait entrainé d'une part, un biais dans la répartition de la subvention (rendant la comparaison avec les autres spectacles en partie impossible, d'où le 600 pour tous, "harmonisant" la répartition de la subvention) ; et d'autre part, une affectation de la subvention majoritairement aux spectacles A et B (ce qui est contraire à l'objectif officiel de financer en premier lieu les spectacles plus difficiles).

cdt, jscilien@u-paris10.fr

Quand vous aurez fini toute l'étude de cas : un cadeau de bienvenu, pour les futurs M1... 1. "Edge of Tomorrow en streaming" : http://www.k-streaming.com/film-edge-of-tomorrow-en-streaming-gratuit/2/ ; l'enseignant serait il pris (aussi) dans une boucle temporelle ? Musique (de fin) en streaming : https://www.youtube.com/watch?v=CfihYWRWRTQ ; Paroles : http://www.paroles-musique.com/traduction-John_Newman-Love_Me_Again-lyrics,t147125 ; 2. "Oblivion" : http://streamcomplet.com/oblivion/ ; même acteur principal

Posté par Adminixce à 20:15 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

M1 ABC Theatre, et liens avec le contrôle de gestion

1. Cas Theatre

1.1. Objectifs d'un calcul de coûts (dans le contexte spécifique du théâtre national de la ville de saint Four) :

COURS de contrôle de gestion : Rappel "Pour une entreprise industrielle et cornmerciale, on assigne généralement à un système de calcul de coûts trois types d'objectifs : - permettre la juste évaluation des stocks de fin de période ; il s'agit là pour I'entreprise d'une obligation légale pour la détermination du résultat par la comptabilité financière et l'établissement de son bilan en fin de période ; - donner aux responsables opérationnels des outils pour la prise des décisions qui leur incombent : à quel prix faut-il vendre ? Quel niveau de remise peut-on consentir à des clients importants ou pour des ventes additionnelles ? - orienter les choix stratégiques de I'entreprise : dans quel sens convient-il de faire évoluer le portefeuille de produits compte tenu de leurs rentabilités respectives ? Le cas échéant, quels produits convient-il d'abandonner faute de rentabilité ? Toutes ces questions renvoient de façon assez caractéristique à des organisations dont I'objectif principal est la maximisation du profit, à court ou à long terme".

Mais d'autres organisations (ou structures) sont amenées aujourd'hui à calculer des coûts pour lesquels la maximisation d'un surplus n'est pas un objectif explicite. Il ne s'agit sûrement pas pour le Théatre de mesurer la rentabilité de chaque spectacle afin d'orienter en fonction des résultats obtenus la programmation de la saison suivante. Celle-ci doit en effet reposer sur des considérations artistiques -voire politiques ?- qui vont bien au-delà de simples considérations financières : quel type de public veut-on toucher, avec quel niveau d'exigence artistique et culturelle ? Un système de calcul de coûts devra ainsi permettre en particulier aux dirigeants : - de mieux évaluer ce qu'il est possible de faire en matière de programmation, en conformité avec des choix antistiques définis, mais dans le cadre d'un budget globalement limité ; - de fournir pour les organismes financeurs des éléments permettant de vérifier que l'argent public (plus d'un quart du budget est couvert par des subventions) est utilisé avec efficience, dans le cadre des objectifs fixés.

1.2. Différences SH / versus ABC

La méthode ABC améliore le résultat (ou diminue) le déficit pour les spectacles A, D et F. On remarque que ce sont des spectacles qui à I'intérieur de leur catégorie ont demandé relativement moins d'heures de scène, de travail de couture, de moments musicaux ou d'effets spéciaux. Les temps spécifiques liés à ces activités de création n'avaient pas été pris en compte dans la méthode des centres d'analyse et pénalisaient "injustement" les spectacles A, D et F, voir Classeur1_compa_th. En revanche, les spectacles B et E qui consomment largement ces activités de création étaient avantagés par la 1ère répartition.

 En SH, la clé volumique (nb de jours de répétition) du centre Création tend à plomber directement les 3 spectacles A, D et F ; et de manière indirecte les autres charges car l'assiette est le coût de production intermédiaire, au départ impacté par le premier centre (NB. le % est celui de la répartition de la charge indirecte entre les spectacles).

Par ailleurs, la clé "nb de jours de représentation" (SH) offre de notre point de vue, un lien de causalité moins fort que le nombre d'entrées réelles (ABC) : en effet, le nettoyage d'une salle de spectacle ex post dépend plus du nombre réel cumulé d'entrées que du nombre de représentations (ex. une salle remplie à 10 % pour une représentation sera plus rapidement nettoyée qu'une salle bondée...).

             
   A  B C D E F
CREATION   SPECTACLES 21% 17,9% 4% 21% 17,9% 18%
EXPLOITATION SALLE 1 35% 39% 26%      
EXPLOITATION SALLE 2       30% 40% 30%
             
DISTRIBUTION  22% 24% 19% 12% 13% 10%
ADMINISTRATION  22% 24% 19% 12% 13% 10%

 

En version ABC, le spectacle A engendre en réalité moins de travail en couture, en choix de décors..., en effets spéciaux et moments musicaux (la moyenne A et B est prise en référence, car le spectacle C sous-traité n'est pas pertinent). Ces finesses ne sont pas prises en compte dans la méthode précédente, qui rassemble sous une clé unique les charges indirectes de création. D'une certaine manière, le spectacle A contribuait en SH à subventionner le spectacle B....

  A B   moy AB 
NB INTERVENTION (maintenance…) 17% 27%   22%
HEURES DE TRAV   couture 23% 31%   27%
heures   creation envir (choix décors, costu..) 22% 28%   25%
HEURE DE TRAV   decors 41% 24%   32%
heures de   création de PIECES 17% 23%   20%
NB HEURES  sur scene 21% 23%   22%
nb de   SPECTATEURS theorique 29% 33%   31%
SPECTAT reel 28% 34%   31%
MOMENT  musical  14% 21%   17%
EFFET  special 21% 26%   23%
Nb d'actions   et interviews 10% 22%   16%

Pour les spectacles difficiles, l'essentiel des activités précitées montrent également que les spectacles D et F subventionnaient indirectiment le spectacle E (NB. idem sur l'activité Heures sur scène qui a de plus la particularité de représenter la charge indirecte la plus significative de toutes les activités confondues).

  D E F moy sp diff
NB INTERVENTION (maintenance…) 7% 14% 7% 9%
HEURES DE TRAV   couture 9% 26% 5% 13%
heures   creation envir (choix décors, costu..) 14% 24% 12% 17%
HEURE DE TRAV   decors 3% 13% 18% 11%
heures de   création de PIECES 18% 24% 17% 20%
NB HEURES  sur scene 15,6% 18% 15% 16%
nb de   SPECTATEURS theorique 5% 6% 5% 5%
SPECTAT reel 5% 5% 5% 5%
MOMENT  musical  12% 23% 5% 13%
EFFET  special 9% 12% 1% 8%
Nb d'actions   et interviews 17% 14% 22% 18%

 

Le calcul d'un résultat "avant subvention" :

Cela est sans aucun doute intéressant dans les rapports avec les financeurs : ll montre qu'en réalité, seul le spectacle invité C est réellement excédentaire et que l'essentiel du déficit est imputable aux spectacles dits "plus difficiles" D (D, E, F). Cela ne remet évidemment nullement en cause a priori ces choix programmatiques puisque ce peut être la justification de ces subventions que de permettre de financer ce type de spectacles. Mais sur la base de ce constat, la discussion peut être menée avec les partenaires financeurs sur l'équilibre à avoir entre les deux catégories de spectacles et sur le montant que la collectivité peut consentir pour valider certains choix artistiques. Si la méthode ABC permet de mieux cerner la réalité économique de la création théâtrale, les coûts et les résultats qu'elle met en évidence ne sont évidemment qu'un élément parmi d'autres pour le ehoix d'une stratégie dans ce domaine d'activité (ABC demeure plus pertinent que SH, mais les deux méthodes sont critiquables sur leurs conventions de calculs liées notamment au choix des inducteurs / UO, renvoyant à la causalité de la charge).

 

2. Sur l'institutionnel, source Henri Bouquin (RIP). La connaissance des coûts pour la mise en application d'une démarche de contrôle de gestion, http://www.u-paris10.fr/51099938/0/fiche___pagelibre/&RH=gueugnon, http://fr.wikipedia.org/wiki/Comptabilit%C3%A9_analytique. Sur le fichier ABC, au cas ou invisible : sujet_corrige_DECF_UV7 ; Sur d'autres supports de cours d'une université proche : - UV13_3, UV13_4, UV13_6

JC SCILIEN, et enfin,... du bon son, https://www.youtube.com/watch?v=nHKA9dgPFPE ; http://www.dailymotion.com/video/x41jjb3_car-junkies-saison-2-e4-fr-hd_auto dans un autre registre.

 

 

Posté par Adminixce à 20:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]


L3 ABC Commentaires St Four Théâtre

 

Questions étudiante

" Bonjour monsieur, > > J'ai fait le cas théâtre. J'ai trouvé qu'il n'était pas très difficile mais assez long. J'ai quelques questions sur le cas :

> > 1. La réponse attendue dans la question 1 était-elle que cela permettrait de déterminer à partir du calcul des coûts pourquoi l'équilibre financier du théâtre était fragile ? "

Réponse : jcs

La gestion des coûts par produit renvoie à des organisations dont l'objectif principal est la maximisation du profit, à court ou à long terme. D'autres organisations, comme un théâtre, ou un hopital, sont amenées à calculer des coûts pour lesquels la maximisation d'un surplus n'est pas un objectif explicite. En effet, il ne s'agit pas pour le directeur de mesurer la profitabilité de chaque spectacle afin d'orienter en fonction des résultats obtenus la programmation de la saison suivante. Celle-ci doit en effet reposer sur des considérations artistiques ou politiques qui vont bien au-delà de simples considérations financières : exemple, quel type de public veut-on toucher, avec quel niveau d'exigence artistique et culturelle ?

 Le système de calcul de coûts dans un théâtre devra permettre en revanche :

- de mieux évaluer ce qu'il est possible de faire en matière de programmation, en conformité avec des choix artistiques définis, mais dans le cadre d'un budget globalement limité ;

- de rendre des comptes vis-à-vis des organismes financeurs : en leur fournissant des éléments permettant de vérifier que l'argent public (plus d'un quart du budget est couvert par des subventions) est utilisé avec efficience, dans le cadre des objectifs fixés.

" > > 2. Je n'ai pas bien compris la question 4. Est ce que la méthode de calcul des coûts par section homogène est moins pertinente car elle ne permet pas d'identifier les activités qui sont a l'origine des coûts ? "

Réponse : jcs

Les charges indirectes représentent ici les 2/3 des charges totales. Elles sont imputées en sections homogènes pour I'essentiel, en fonction du nombre de jours de répétitions et du nombre de représentations. Ne sont pas pris en compte :

- ni le nombre de personnes concernées (par représentation, pour chaque répétition) ; ni la durée de ces représentations et/ou répétitions ;

- ni l'importance du travail technique (décors, éclairages etc..) ; ni le temps spécifique de création, etc.

Selon le type de spectacle, ces éléments doivent être différenciés car les pièces peuvent, pour un même nombre représentations et un même nombre de répétitions, mobiliser de façon très différente les moyens du théâtre. L'analyse des activités (ABC) présentée en annexe I permet de mettre en évidence certains de ces éléments de différenciation.

" > > 3. En comparant les résultats des deux méthodes, on trouve des différences mais le constat est à peu près le même: le théâtre réalise une marge sur les spectacles A, B et C mais pas sur E,F et G. Comment interprétons on alors le taux que vous calculez (résultat ABC/résultat SH - 1) ? "

Réponse : jcs

La profitabilité est un indicateur de performance parfois plus pertinent et plus facile à manier que le seul résultat. En effet, le résultat d’un spectacle peut être limité en valeur (ex. 50.000 euros), mais élevé en %  (ex. 30%). Si le nombre de représentations de ce spectacle est faible, le résultat sera mécaniquement limité. La performance en profitabilité peut en revanche être élevée, même si le nombre de spectateurs est limité, si –par exemple- le spectacle n’a pas coûté grand-chose à produire.

Bien évidemment, il faut comparer la profitabilité des spectacles à objectif comparable. Les spectacles dits « grand public » seront a priori toujours plus profitables que ceux considérés comme difficiles d’accès et réservés à des connaisseurs, ces spectacles n’ayant par ailleurs pas un objectif de profitabilité maximum. Comparer la profitabilité des spectacles grand public entre eux, a en revanche, du sens.

nota bene. le dernier taux mesure l'écart entre les deux résultats par spectacle, mesuré par deux méthodes différentes.

  
Subject: Cas théâtre > Date: Fri, 8 May 2015 18:09:49 +0200 > To: jscilien@u-paris10.fr > >

 

Posté par Adminixce à 20:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

15 septembre 2018

M1 Apprentis Qualité - Socio économique

Ci joint le support synthétique "qualité" : seance_qualite_partiel_blogLes_outils_de_la_qualit_, 31411_qualit__EXO_proba (énoncé et corrigé), Vous pouvez lire pour la semaine prochaine, si vous avez le temps le cas pdf 21.5 - la banque CFF : 31411_qualit__exo_banque_CFF (énoncé), corrigé : 3141_1__qualit__cff_corrig_. Cas 2 de qualité : QUALITE_CAS_Y, corrigé à faire en séance.

Corrigé du cas varenne : JCS_20 (énoncé à mettre à jour)

Support de cours séance suivante : Investissement socio-économique : seance_RH_CGA (l'apparition des "coûts virtuels", qui sont différents de la notion littérale telle qu'on l'entend).

cdt

jscilien@u-paris10.fr

récréation : un texte très émouvant, merci

https://www.youtube.com/watch?v=c-5UnMdKg70

 

Posté par Adminixce à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2018

M1 Budgets cas supplémentaires

Ceci pour le td "RH" de cette année, groupe très agréable à suivre

12_iut : cas simple + corrigé

3136_1__etats_financiers_prev : cas plus difficiles + corrigés, très formateurs

à bientot

jscilien@hotmail.com

récréation. https://www.youtube.com/watch?v=_1v9Mmn9ELQ : comme une voie d'enfant

Posté par Adminixce à 00:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 avril 2018

Master description des liens entre contrôle de gestion et GRH - développements

Appliqué à l'entreprise, le contrôle de gestion propose un angle d'analyse quasi pluridisciplinaire d'analyse, présentant un intérêt propre à chaque discipline de spécialisation en gestion. Exemple de liens entre un outil de CDG et les RH (questions par niveau L3 / Master).

L3 : outils / impacts sur un aspect RH

- les coûts = Comment les charges de personnel peuvent elles être classées en charges indirectes, directes, fixes, variables ; les charges exceptionnelles de salaires sont exclues de tout calcul analytique

- la marge sur coût variable = à partir de quelle contribution minimale une activité sera maintenue au sein de l'entreprise ? (sinon, vente ou fermeture de l'activité, signifiant réduction de personnel)

- l'imputation rationnelle et le coût marginal = quel coût de sous activité ou boni de suractivité peut on affecter aux personnels ?

- les écarts (de charges) = analyse des écarts en écart sur volumes d'heures, écart de prix horaire ou de rendement horaire

M1 :

- le target costing = comment réduire les écarts entre coût estimé d'assemblage et coût cible d'assemblage ? (ex. réduction du temps passé par automatisation, externalisation d'une partie de l'assemblage, réduction du coût salarial moyen nécessaire par changement de process)

- les budgets = comment évolue sur N+1 la part main d'oeuvre directe et indirecte par rapport au réel de N ?

- les prix de cessions internes =  comment fixer le bon PCI pour maintenir la motivation et l'autonomie des personnels au sein de chaque centre de responsabilité ?

etc... on peut faire le même développement avec un angle finance, marketing, comptable, stratégie...

jscilien@hotmail.com

 pause : https://www.facebook.com/Anthony.Kavanagh.Officiel/videos/10153616791152435, peuple du malongo !

 

Posté par Adminixce à 12:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2018

M1 Chaine de valeur Northam

Une remarque sur Northam, ex "Gestion Stratégique des Coûts" : comme convenu, Paris_X___GSC_Intro, Paris_X_Chaine_de_V. Tableau bénéfice et rentabilité des actifs. À la fin de ce tableau, calcul de la part de NPC. méthode de calcul de la part de NPC bénéfice des 3 derniers maillons / total bénéfice = 268 + 28 + 59 = 355 dollars

enonce_Cas_chaine_de_valeur_NPCompany, corrigé = en séance

La chaine de valeur n'a pas de lien direct avec la chaine d'approvisionnement

cdt

JC SCILIEN, jscilien@u-paris10.fr

pause : https://www.youtube.com/watch?v=6ft3_DOajNY, on m'a tendu la main...

 
 

Posté par Adminixce à 11:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2018

M1 Contrôle de Gestion approfondi_Target costing_2018

Les supports sont ici de M1 Cible CCA : seance_cga_appro_target,

tcl__nonc_(énoncé) = à faire pour lundi prochain, sinon, interrogation surprise sur un autre cas de target

ex de cas corrigé -  Transrhone (cas M1 ++ sur target).

D'autres éconcés supplémentaires sont encore dans les archives du blog, via la fonction recherche : Target M1 - voir le message marqué Support (etc...). Exemple d'application du target costing (ex UV de DECG) : Leol etc...

à lundi prochain,

JC SCILIEN, jscilien@u-paris10.fr

pause : https://www.youtube.com/watch?v=rNtz1OTc3fk, parts et ne te retourne pas...

Posté par Adminixce à 02:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

23 mars 2018

Master Cas de budget M2

Enoncé du cas : page1_cas, page2_cas, page3_cas, page4_cas, page5_cas, page6_cas, page7_cas ; Trâme = Classeur2_MMP_v

Ci joint le fichier excel et la trame vierge : Classeur2_MMP, Classeur2_MMP_v

Indications supplémentaires :

- la construction budgétaire est par nature "itérative" : il vous est demandé dans un premier temps, de faire les budgets "de référence" (cad sans intégrer les objectifs de productivité de l'annexe 9). Une version n°2 des budgets sera faite dans un second temps, si par exemple les objectifs de rentabilité indiqués dans l'annexe 2 n'étaient pas atteints ;

- la saisonnalité des ventes peut ne pas être utilisée dans le budget commercial annuel (choix du corrigé officiel) : son incidence aurait été par ailleurs faible, compte tenu du prix N+1 stable du principal produit (NB. l'application de la saisonnalité aurait par ailleurs abaissé légèrement le CA annuel, ce qui n'est pas dans la démarche habituelle des budgets, qui tend souvent à maximiser le CA N+1) ; 

- la saisonnalité des ventes impacte en revanche de plein fouet le budget des approvisionnements. Il est demandé également de tenir compte des capacités de prod max. dans le cas.

Conclusion : l'instabilité des prix de vente et des prix d'achats budgétés, la saisonnalité des ventes, la capacité max. de production sont autant de facteurs, qui rapproche l'exercice budgétaire de ce cas des contraintes réelles des entreprises (au premier semestre, en M1, les prix de ventes sont fixes, la saisonnalité et la capacité de production ne sont pas renseignées... sic !).

à bientot,

jscilien@u-paris10.fr

pause : http://www.dailymotion.com/video/x5mvxdd_vintage-mecanic-la-honda-750-four_auto, CB Four, le mythe... http://www.ventsdouest.com/bd/livre/joe-bar-team-tome-8-9782749306704.htm#page/4/mode/2up

Pause 2 Cinéma français = Cannes oblige. Pour le grand Audiard, il existe 3 catégories de personnes : "les caves, dont ceux "qui en sont", ils se font souvent 'repasser' in fine ; les malfaisants qui tentent d'exploiter les gens, surtout quand il s'agit de (vrais) caves ; à l'inverse des flambeurs pariant sur tout ce qui se bouge". http://www.dailymotion.com/video/x2b3p1_les-mots-fetiches-de-michel-audiard_shortfilms. Le parallèle ou une transposition est-il/elle possible au sein des étudiants ? - 1. Les "Caves" = ils mettent au point une martingale pour l'examen, mais vouée à l'échec ; - 1.1. les "caves malfaisants" = la sous-catégorie majoritaire d'après Audiard = ex. ils avaient planifier d'aller aux toilettes toutes les 10 mn lors du partiel ; - 1.2. ceux "qui en sont un", ou les "vrais caves" = ex. ils achètent le corrigé 1 heure avant l'épreuve sur ebay ou bon coin, et ont 0 ; ("ils se font repasser, ou buter par des mecs légendaires") ; - 1.3. des "caves, des fondus qui travaillent à la dynamite" = ("il faudra porter les victimes") = ex. ils prévoient de s'évanouir pendant l'épreuve. - 2. Les "Flambeurs" = ils sont les meilleurs avant l'examen, mais se rendent compte après qu'ils ne connaissaient que 2 % du programme. Reste peut être à créer une troisième catégorie, les "vertueux"... ? Les étudiants qui.... à vous d'écrire la suite

 

 

 

Posté par Adminixce à 00:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 février 2018

L3 Apprentis Imputation rationnelle des charges fixes

ci joint les exemples approfondis du supplément de cours : 8_L_imputation_rationnelle_des_ch_fixes_T1, 8_L_imputation_rationnelle_des_ch_fixes_T2

bien cdt 

jscilien@u-paris10.fr

pause : https://www.youtube.com/watch?v=wrG54G8_UMU, bobby fischer !

Posté par Adminixce à 19:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L3 Apprentis Exercices Imputation Rationnelle

Ci joint quelques exercices corrigés concernant l'imputation rationnelle : TD_compta_Analy_JCS_enonce_ir, imputat_ration_jcs. L'imputation rationnelle n'a aucune incidence sur la réalité des charges comptables à payer ; en revanche, l'ir a une incidence sur la valorisation des stocks via le cout de production unitaire.

+ Exercices plus complets que l'exercice du fasicule. 3129_IR, 3077_donn_es_IR, 3078_donn_es_IR, 3079_fevr_IR ; Pour l'exercice 10.8, les calculs de coûts de production sont donnés aux points 2 et suivants. Le partiel devrait se présenter comme suit : a priori, 3 h. Questions de cours : environ 30 % de la note (45 mn à 55 mn au plus) ; 3 études de cas : dont ABC (Cas I, simple (30 mn) ; Cas II, moyen (45 mn) ; Cas III, un peu long (60 mn) ) ; le cas III vaut plus que le cas I, logique. Vous devez avant tout gérer votre temps, compte tenu du barême indicatif. L'épreuve est correcte, la difficulté assez progressive, il y a cependant pas mal de calculs à faire (donc, venez avec l'esprit clair, et en cas d'hésitations sur une question, ne pas hésitez à passer à l'autre question ; surtout ne pas perdre de temps). Vous venez avec votre calculatrice, au cas ou. Sauf exceptions, il ne sera répondu à aucune question pendant l'épreuve : si vous étiez bloqué, vous précisez vos hypothèses de travail sur votre copie. Nous vous reverrons avec plaisir en S2 l'année prochaine, pour ceux qui prendraient l'option ; et plus tot pour les apprenti(e)s M1 tutotat (1 à 2 étudiant(e)s).

Bonnes révisions, jscilien@u-paris10.fr, nb. Bizarre, se dit l'étudiant(e), "pourquoi l'enseignant donne-t-il des exercices supplémentaires sur l'imputation rationnelle quelques semaines avant l'épreuve ?".

Récréation. https://www.youtube.com/watch?v=k8LdRJqjjRM, pas nés, moi si. https://www.youtube.com/watch?v=i2rw8saiI3g

 

Posté par Adminixce à 19:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

27 novembre 2017

M1 Partiels Sujets de l'an passé source SEGMI

1. Les partiels de M1 de l'an passé : questions de cours* : questions_cours. Ci joint également le pdf des sujets récents 2016, ordi_1, ordi2, ordi3, ordi4, ordi5, ordi6, ordi_7, ordi8, ordi9, ordi_10, ordi_11, ordi12, ordi_13, ordi_14 ; et m1_2013 ; Ceci comme exemple, sur le type de questions de l'an passé

2. Une nouvelle illustration des méthodes de PCI, simple, avec le corrigé (1 slide) : sFL_sujet

" Apprends ce qui te semble difficile: tout ce qui est difficile devient facile grâce à l'apprentissage ".

cdt,

jscilien@u-paris10.fr

récréation humaniste. https://www.youtube.com/watch?v=SCoIUFYag88

 

 

Posté par Adminixce à 12:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 novembre 2017

M1 BSC Contrôle de gestion

ci joint quelques cas supplémentaires & corrigés complets de tableaux de bord 

1) Corrigé synthétique FRANTOUR : 47535246_1_frantour

Rappel énoncé, FRANTOUR_questions, FRANTOUR_P1_groupe, FRANTOUR_P2_politique, FRANTOUR_P3_organig, FRANTOUR_P4_r_ception, FRANTOUR_P5_restaurati, FRANTOUR_P6_Etages, FRANTOUR_P7_adminis, FRANTOUR_P8_DG, FRANTOUR_P9_entretienpdg, FRANTOUR_P10_questionnaire, FRANTOUR_P11_secteur1, FRANTOUR_P12_secteur2, FRANTOUR_P13_secteur3

2) Villeneuve ou BSC : voir dossier 2, d'une épreuve globale plus large : ex DSCG, DSCG2009SujetManagContGest_bsc ; corrigé à compléter et complété : DSCG2009CorrigeManagContGest___completer ; DSCG2009CorrigeManagContGest_bsc

3) Cas supplémentaire : Elivance_n2 ; elivance_corr_synth ;

4) rappel de cours. définition centre de responsabilité : Cas_I

jscilien@u-paris10.fr

Récréation, après le travail. Offrez moi une "Bel Air", je vous donne le sujet : http://www.dailymotion.com/video/x5wil77. Les Cadillac des fifties se distinguent par deux spécificités esthétiques. D’abord leurs ailerons arrière en forme d’ogive de fusée, appréciée à l’époque où l’Amérique rêvait d’aller sur la lune ; et ensuite, les butoirs avant (Bumpers) de pare-choc. Leur forme typique en obus leur avait valu le sobriquet de "Dagmar"... sexiste, mais historique.

 

Posté par Adminixce à 14:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

M1 DPO ou DPPO

Sujet "historique" = énoncé, Bins1, annexes, Bins2, Corrigé synthétique perso Cas BINS : CAS_BINS_Scilien

Rappel définition : https://fr.wikipedia.org/wiki/Direction_par_objectifs

jscilien@u-paris10.fr

http://www.youtube.com/watch?v=W8ah8nKe6FU&feature=endscreen&NR=1

voir les paroles traduites, pour les non anglophones

Posté par Adminixce à 14:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]

M1 PCI Milcom et corrigés multi-cas

Ci joint deux corrigés intéressants du PCI

1) milcom : Cas_6_Milcom_strict__.

2) " Vidéopolis " issu d'un " ancien " contrôle final (ce cas est "cyclique") = Enoncé : CAS_PCI_videopolis ; Corrigés : Cas_I ; Cas_I ; Cas_I.

3) Développements : CATALO_1__pci, CCG103M1_PCI ; Voir également ART_804_Comptabilite_analytique_1__cout_diff pour les coûts différentiels.

Joke =

... trop cool les réponses en contrôle de gestion, BUAFvHVIYAAHbnr, " c'est mieux que le marketing ? "

Commentaire classique : " Déterminer l'incidence des politiques d'établissement des prix de cession interne sur les profits "

Les prix de cession interne déterminent la rentabilité des divisions et sont susceptibles d'influer sur la rémunération des dirigeants et les évaluations de la performance. L'établissement des prix de cession interne influe sur la circulation des biens et des services dans les organisations réparties en centres de responsabilité. Il existe trois grandes méthodes de fixation des prix de cession interne :

  • fondée sur le marché — en la présence d'un marché général,   
  • fondée sur les coûts — coûts variables conventionnels ou coûts complets,   
  • négociée — déterminée par les compétences en négociation des dirigeants de la division.

La difficulté principale consiste à s'assurer que le prix de cession appliqué permet de maximiser les bénéfices de l'organisation et favorise la concordance des efforts.

M1 : Déterminer les prix de cession interne à l'aide de méthode : 

A. ... fondée sur le marché :

  • Elle entraîne généralement l'établissement d'un prix optimal pour l'ensemble de l'organisation, dans des conditions de parfaite concurrence, où l'interdépendance des divisions est minimale et les coûts ou avantages additionnels pour l'entreprise sont nuls. Lorsque les prix varient grandement, il est possible d'utiliser les prix moyens à long terme.

B. ... fondée sur les coûts :

  • Le prix de cession
  • - minimal devrait correspondre au  coût variable de production dans la division vendeuse.   
  • - maximal devrait correspondre au prix du marché. Il est possible de faire la moyenne entre ces deux prix.   
  • Il est possible d'utiliser le double prix, lorsque la division vendeuse applique des prix fondés sur les coûts et la division acheteuse applique des prix fondés sur le marché.

C. ... négociée :

  • Les gestionnaires sont autorisés à négocier leurs propres prix de cession et ont la liberté d'acheter auprès d'une division ou de vendre à celle-ci. Cette méthode contribue à la formation des gestionnaires.

Déterminer le prix de cession interne minimal, compte tenu de niveaux variables de capacité de production

Les lignes directrices générales en matière de prix de cession interne sont les suivantes :

  • Prix de cession interne minimal
  • = Coûts supplémentaires différentiels ou décaissés par unité jusqu'à la cession + Coûts d'opportunité par unité de la division fournisseuse.   
  • ou = Coûts variables + Marge sur coûts variables perdue sur les unités vendues à l'extérieur.

Les lignes directrices suivantes s'appliquent :

- lorsqu'il existe des marchés intermédiaires qui ne sont pas parfaitement concurrentiels et que la capacité de la division vendeuse n'est pas pleinement utilisée : Prix de cession interne minimal = Coûts différentiels

- lorsque toute la capacité inutilisée a été utilisée : lignes directrices générales.

- lorsqu'il n'existe pas de marchés pour le produit intermédiaire : le coût d'opportunité ; il serait nul, de telle manière que le prix de cession interne minimal corresponde aux coûts différentiels.

M2 : Décrire les enjeux en matière de prix de cession interne auxquels font face les multinationales

  • Les lois nationales restreignent souvent les prix de cession interne que peuvent pratiquer les entreprises.     
  • Les prix de cession interne payés entre divisions transfrontalières ont une incidence sur les impôts de l'entreprise.
  • cdt, jscilien@u-paris10.fr, ps. https://www.youtube.com/watch?v=8gSxHU7zA64 : "c'est du brutal"

Posté par Adminixce à 11:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

15 novembre 2017

M1 Ecarts pour le partiel de décembre

Autres cas et/ou avec corrigés : couts_variables, Seance11ZechNicolas_1_. Corrigés des cas supplémentaires Ecarts : 3160_ecarts (niveau L3 pour le premier, M1 pour les derniers...). Les pdf ne sont pas exempts de coquilles...

Pour ceux qui veulent réviser leurs classiques : 69534502_pal ; cas palatin

cdt, jscilien@u-paris10.fr

S. Jobs  : citation du jour, pour destresser

" Vous rappeler que vous allez mourir est le meilleur moyen d'éviter le piège de penser que vous avez quelque chose à perdre. Vous êtes déjà nu. Il n'y a pas de raison de ne pas suivre votre cœur ". (Stanford University - 2005).

http://dicocitations.lemonde.fr/citations-auteur-steve_jobs-0.php#8MzxqjTzLY6wB3ZB.99 ; ttp://www.rosepingouin.com/2015/12/01/les-dernieres-paroles-de-steve-jobs-ont-fait-pleur/. music : https://www.youtube.com/watch?v=h1qQ1SKNlgY, Le "freak" ; Niles Rodgers ; paroles = http://www.lacoccinelle.net/253050.html ; http://www.leblogdemoon.fr/archives/2013/07/17/27659939.html, Get Lucky

Posté par Adminixce à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 novembre 2017

M1 Ecart sur marge Palatin (révisions L3 concernant écarts sur couts)

Bonjour,

- Trâmes : palatin Vierge Cas_5__Palatin_trame ; Cas_5__Palatin_Corrig_strict__ (onglet principal) ; ou sa version analytique : Correction_Palatin_version_d_taill_e. MIX_palatin) . Remarque : privilégier svp 4 chiffres après la virgule, quand l'assiette de calcul est significative (ce qui est le cas ici pour la MOD, 10.400 heures)

1. Palatin. Questions

Question Q1 : " Pour le budget flexible [des charges indirectes], pourquoi n'avons pas additionné les frais fixes alors qu'on l'avait fait pour le premier cas d'écarts de td en L3 ? "

Réponse : Dans le cas Palatin, il ne peut pas y avoir de charges indirectes.... vu qu'il n'y a qu'un produit unique (!). Il existe des charges indirectes à partir de deux produits, en deça, toutes les charges sont directes. Par ailleurs, en considérant qu'il y a deux types d'esianomètres, les charges fixes de Palatin ne sont pas détaillées comme le cas X : les CF d'un centre sont liées à une UO x volume standard. Ici, l'UO est inconnue, donc, impossibilité de procéder à un calcul classique de type "Budget flexible".

Q1bis étudiante : " pourquoi, dans le tableau à la fin de la trame, l'écart sur résultat fait partie des écarts favorables alors que celui-ci est négatif. Cela veut bien dire que le résultat réel est inférieur au résultat préétabli, non ? "

Réponse : l'idée initiale étant de faire une balance carrée, l'écart sur le résultat (en effet défavorable) a été classé à droite sans lui affecter de signe arithmétique : de la sorte, le total des deux colonnes coïncide. Pour éviter le quiproquo que vous évoquez, nous aurions pû en effet le placer à gauche, dans la colonne des écarts défavorables, et le placer avec un signe négatif, pour que le net coïncide avec la colonne de droite. Quelle que soit la colonne où vous placer l'écart sur résultat, il est clair que dans le cas palatin, il s'agit d'un résultat inférieur aux prévisions = assimilable à un "retard de résultat".  

- Q2. " je ne comprends pas ce que l'on entend par coût effet mix et coût strict. Pouriez-vous me l'expliquer svp ? ". Réponse : Côté ouvrage en CDG, les appellations "coût strict" et "effet mix" ne sont pas normalisées dans les décompositions d'écart de charges. La raison est que ces deux sous-écarts sont en réalité tous les deux des écarts de mix (mix 1 et mix 2). Au delà du nom donné, encore faut-il les comprendre : écart sur coût défavorable : 50.300 DEF (voir fichier excel). Ecart 1 : 43.000 DEF = écart entre taux horaire normal et taux horaire moyen (CPAR). Signification = c'est l'usage des heures supplémentaires et de l'intérim qui constitue les surcoûts majoritaires ; à la réflexion, l'appellation originelle de "mix" est peut être plus adpaptée pour l'écart 1 (le mix provient que la prévision était calée sur l'absence d'heures supplémentaires et heures intérims) ;  Ecart 2 : 7.300 DEF = écart entre taux horaire moyen (CPAR) et taux horaires réels. signification = effet mix 2 = le taux horaire normal réel est payé plus cher que la prévision ; compte tenu du nombre d'heures concerné, cet effet est supérieur au fait que les heures intérims soient achetés à un prix nettement moins élevé que prévu. ps. En général, le contrôle n'intègre pas de question sur cette décomposition de coût. Si une question était posée, l'énoncé aurait été explicite sur la signification à retenir. En revanche, sur les écarts de volume d'activité et de mix prix de vente, oui... Je mettrai des indications supplémentaires sur le contrôle, en fonction de ma perception du stress des étudiant(e)s ?

... " non Monsieur ", " je ne suis pas stressée "...BUkmk2oCYAI1Pho !!

cdt, jscilien@u-paris10.fr

ps. Un régal, une (vieille) parodie de l'animateur américain J. Kimmel sur ABC... anglais limite mais c'est la version originale... (!)

http://www.youtube.com/watch?v=NTqmiwHHktE

 

 

Posté par Adminixce à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :