Formation en contrôle de gestion & comptabilité. Les outils afin de mieux analyser le fonctionnement d'une entreprise.

Organisation du blog Contrôle de gestion

Chaque post a un titre précisant la filière et le sujet, classé chronologiquement. La fonction "rechercher" dans la colonne à droite vous permet de retrouver tous les posts par thème (ex. budget, écarts, coûts...). Vous devez mettre svp la filière avant le thème :

Posts pour L3 = L3 coûts, L3 imputation, L3 écarts, L3 MCV, L3 ABC, L3 marginal, L3 sections homogènes, L3 QCM, L3 CC ; ou le nom du cas pratique (ex. Minoteries, Lambda, Sureau, Martin, Microvol, Compost, GEE, GEA...)

Posts pour M1 = M1 budget, M1 PCI, M1 tableaux de bords, M1 marges, M1 masse salariale, M1 target, M1 scorecard, M1 UVA, M1 qualité, M1 coûts cachés, M1 QCM, M1 CC ; ou le nom du cas pratique (ex. Bourgogne Nouvelle, Saint Four, Palatin, Alix, Blackheath, Lauragais, Milcom, Bonclair...) ; Posts pour M2 = M2 synthèse, M2 ressources humaines, M2 financement, M2 états prévisionnels, M2 CC

jscilien@u-paris10.fr

Posté par Adminixce à 17:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]


28 avril 2017

L3 Proverbe du jour

" En disant la vérité, on peut se faire une très mauvaise réputation ".

à bon entendeur ?

jscilien@u-paris10.fr

Posté par Adminixce à 11:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L3 Cas de synthèse Lambda coût conventionnel & équivalents terminés

15 Tableaux en 1-15 heure environ : Supports : TD_compta_Analy_cas3_lambda (F= Euros), Cas_MP1_scilien_vierge ; corrigé : td4_Cas_MP1_scilien, Source : Separi / Foucher. Ce cas peut tomber au partiel sur une partie des tableaux = 4_Co_t_prod_exemple_lambda_scilien

Cas entreprise lambda (Il est conseillé de représenter graphiquement le processus de production en amont des calculs). Les questions sur les Equivalents Terminés du cas sont traités dans un post différent (mettre équivalents dans la fonction "recherche" du blog). 
 
Question étudiant 1. "- Au niveau de la fiche des stocks (de M1), qu'est ce qu'une différence de taux ? comment trouvez vous 0,1 en coût unitaire de différences de taux ? Réponse : JCS. La différence de taux correspond à l'écart entre le coût conventionnel et le CMUP unitaire, soit 37,1 - 37 = 0,1 euro (le CMUP de M1 étant égal à 37,1 euros). L'origine du 37 euros est dans la question du cas : "les sorties de stocks de matière M1 sont valorisées au coût conventionnel de 37 euros". Question 2. " J'ai vu dans un autre exercice comparable que les différences d'incorporation se faisaient a gauche de la fiche de stock c'est à dire au niveau des entrées et achats, est-ce possible ? " Réponse : " Cela est en effet tout à fait possible à gauche, cela signifierait que le coût conventionnel correspond au cout d'achat, et non aux consommations de matières, comme cela était le cas de notre exercice ". Question 3 - " J'ai fait plusieurs calculs. Pour ce qui est du coût de revient de la derniere question du cas : on a un stock initial de PF ; je voulais savoir si cela veut dire que l'on doit calculer le coût de revient pour 7.000 produits ? De plus, je trouve des charges supérieures aux gains ? " Réponse : Votre question pose un problème très important de compréhension de calcul des coûts : le but est de mesurer les coûts de revients de la production vendue par produit ; il n'y a donc strictement aucun rapport avec le stock initial en volume de PF que vous citez (par contre, le 7.000 unités ne correspond pas au stock initial de l'énoncé). ps. Vous pouvez tout à fait trouver des charges supérieures aux ventes pour un produit, cela signifierait simplement que ce produit est déficitaire

cdt, jscilien@u-paris10.fr
pause : https://www.youtube.com/watch?v=98GPtK-5ECY

Posté par Adminixce à 00:22 - Commentaires [5] - Permalien [#]

27 avril 2017

M1 Apprentis PCI Milcom corrigés multi-cas

Ci joint le rappel des corrigés intéressants du PCI " Vidéopolis " issu d'un " ancien " contrôle final (ce cas est "cyclique") = Enoncé : CAS_PCI_videopolis ; Corrigés : Cas_I ; Cas_I ; Cas_I ; milcom : Cas_6_Milcom_strict__.

Développements : CATALO_1__pci, CCG103M1_PCI ; Voir également ART_804_Comptabilite_analytique_1__cout_diff pour les coûts différentiels.

Joke =

... trop cool les réponses en contrôle de gestion, BUAFvHVIYAAHbnr, " c'est mieux que le marketing ? "

Commentaire classique : " Déterminer l'incidence des politiques d'établissement des prix de cession interne sur les profits "

Les prix de cession interne déterminent la rentabilité des divisions et sont susceptibles d'influer sur la rémunération des dirigeants et les évaluations de la performance. L'établissement des prix de cession interne influe sur la circulation des biens et des services dans les organisations réparties en centres de responsabilité. Il existe trois grandes méthodes de fixation des prix de cession interne :

  • fondée sur le marché — en la présence d'un marché général,   
  • fondée sur les coûts — coûts variables conventionnels ou coûts complets,   
  • négociée — déterminée par les compétences en négociation des dirigeants de la division.

La difficulté principale consiste à s'assurer que le prix de cession appliqué permet de maximiser les bénéfices de l'organisation et favorise la concordance des efforts.

M1 : Déterminer les prix de cession interne à l'aide de méthode : 

A. ... fondée sur le marché :

  • Elle entraîne généralement l'établissement d'un prix optimal pour l'ensemble de l'organisation, dans des conditions de parfaite concurrence, où l'interdépendance des divisions est minimale et les coûts ou avantages additionnels pour l'entreprise sont nuls. Lorsque les prix varient grandement, il est possible d'utiliser les prix moyens à long terme.

B. ... fondée sur les coûts :

  • Le prix de cession
  • - minimal devrait correspondre au  coût variable de production dans la division vendeuse.   
  • - maximal devrait correspondre au prix du marché. Il est possible de faire la moyenne entre ces deux prix.   
  • Il est possible d'utiliser le double prix, lorsque la division vendeuse applique des prix fondés sur les coûts et la division acheteuse applique des prix fondés sur le marché.

C. ... négociée :

  • Les gestionnaires sont autorisés à négocier leurs propres prix de cession et ont la liberté d'acheter auprès d'une division ou de vendre à celle-ci. Cette méthode contribue à la formation des gestionnaires.

Déterminer le prix de cession interne minimal, compte tenu de niveaux variables de capacité de production

Les lignes directrices générales en matière de prix de cession interne sont les suivantes :

  • Prix de cession interne minimal
  • = Coûts supplémentaires différentiels ou décaissés par unité jusqu'à la cession + Coûts d'opportunité par unité de la division fournisseuse.   
  • ou = Coûts variables + Marge sur coûts variables perdue sur les unités vendues à l'extérieur.

Les lignes directrices suivantes s'appliquent :

- lorsqu'il existe des marchés intermédiaires qui ne sont pas parfaitement concurrentiels et que la capacité de la division vendeuse n'est pas pleinement utilisée : Prix de cession interne minimal = Coûts différentiels

- lorsque toute la capacité inutilisée a été utilisée : lignes directrices générales.

- lorsqu'il n'existe pas de marchés pour le produit intermédiaire : le coût d'opportunité ; il serait nul, de telle manière que le prix de cession interne minimal corresponde aux coûts différentiels.

M2 : Décrire les enjeux en matière de prix de cession interne auxquels font face les multinationales

  • Les lois nationales restreignent souvent les prix de cession interne que peuvent pratiquer les entreprises.     
  • Les prix de cession interne payés entre divisions transfrontalières ont une incidence sur les impôts de l'entreprise.
  • cdt, jscilien@u-paris10.fr, ps. http://www.youtube.com/watch?v=-7t3F897x6E : "c'est du brutal"

Posté par Adminixce à 19:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

21 avril 2017

M2 Prévisions commerciales 2017

Supports et corrigés de démarche prévisionnelle, l'objet de calcul étant focalisé sur le comportement prévisionnel du CA, et non sur les moyens financiers pour l'obtenir : BUDGETS_prof_chapitre_2_2_, 3134_budgets_ventes_corrig_, 3112_corrige_manuel (les énoncés du dernier fichier sont dans le manuel). Cas de simulation budgetaireMAISTESF__nonc__P1_chap_1, MAISTESF__nonc__P2_chap_1, MAISTESF__nonc__P3_chap_1 ; corrigé à faire pour la séance 4

Bonne journée, jscilien@u-paris10.fr

Document très intéressant, plutot orienté M2 "Recherche" : Master_Recherche_Outils_de_gestionIntro10 : au delà des "techniques de gestion", les instrumentations et les outils

Posté par Adminixce à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


20 avril 2017

M1 Apprentis Budget Blackheath

 Le degré n°2 de cas de budgets : le cas Blackheath. Le cas est un peu plus compliqué car d'une part, le sujet est assez long à lire, et d'autre part, il y a un tri à faire - voire un choix - concernant les informations chiffrées qui ne sont pas toutes utiles pour la construction des budgets (certaines informations sont partiellement contradictoires) : black1, black2, black3, black4, black5, black6. L'énoncé ne comporte pas de questions ! Pourquoi ? ... parce que vous devez faire les documents prévisionnels de N+1, vu le classement du cas dans la catégorie "budget", et que cela n'est pas la peine de le rappeler ? Un ancien cas - un peu difficile certes - de contrôle, temps d'examen 1h30 ... Au vu des résultats du contôle, on pourrait surnommer ce cas " Waterloo " faisant un lien avec l'actionnaire Trafalgar (*). De mémoire 4 à 6 de moyenne, pour les 'courageux' qui ne sont pas allés au bout... (1) Pour ceux ou celles qui trouvent cela injuste, car ils veulent faire une autre spécialité en S2 et en M2, il faut considérer que les connaissances en contrôle de gestion servent à tous les niveaux de l'entreprise (que vous soyez Directeur Marketing, ou Directeur Commercial) ; ou sinon, je leur dirai simplement, bon courage !

Corrigé budget : - blackheath : Cas_3_Blackheath_Corrig__ . NB. Q1 "Dans le bilan prévisionnel du 1er trimestre, ou sont passés les comptes créditeurs du bilan au 31/12 ?" Réponse JCS = les comptes créditeurs sont les "dettes fournisseurs" de matières premières (achat de décembre), payés en janvier N+1 = elles sont donc passées dans les encaissements. Q2 Question Etudiant : Bonjour monsieur, " J'ai une question à propos du calcul du coût de production : pourquoi prend-t-on en compte les frais généraux, les amortissements et les charges fixes dans son calcul alors que ça n'était pas la cas pour le coût de production d'Alix ? " réponse JCS : " C'était également le cas dans le cas Alix (voir blog - mot clé Alix). Les charges indirectes de production (en fin de page 1 du cas) intégrent bien les amortissements (dernière ligne des charges indirectes) et les autres charges de production ".

cdt,  jscilien@u-paris10.fr

NB. (*) comme la bataille du même nom, où un dimanche 18 Juin 1815, vers 19H30, les soldats dispersés sur plusieurs fronts ont perdu la partie durant la campagne des cent jours. Audiard aurait dit : ils se sont retrouvés "éparpillés par petits bouts façon puzzle" (*) http://www.youtube.com/watch?v=urX8n2sA97Q. Une autre époque, celle de vos (arrières)-grands parents, les mots fétiches d'Audiard, célèbre dialoguiste français . 

Posté par Adminixce à 23:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

M1 Apprentis Impact CMUP Périodique sur Budget Blackheath

Concernant le cas de Budget n°2. Cas Blackheath : Le corrigé "officiel" privilégie la version trimestrielle à juste titre car il n'est pas demandé de clôturer les comptes à fin janvier et février, mais uniquement à fin mars : le corrigé va donc au plus rapide. La solution des stocks mensuels est sans doute, plus précise, sur le fond ; mais l'impact observé est très peu significatif (moins de 2% du résultat trimestriel). Dans la pratique des entreprises, il est clair qu'une clôture mensuelle des comptes prévisionnels est faite systématiquement, à l'exception peut être des Très Petites Entreprises (TPE). 

Fichier 1 : La solution "fiches de stocks mensuels" versus "fiches de stocks trimestriel", impacte le CPPV prévisionnel de l'ordre 106 euros ; et donc, le résultat = voir onglet n°2 et 3 correspondant, Cas_3_Blackheath_impact_stocks_mensuels. On notera avec intérêt que le CPPF est identique, sur les deux solutions (fiche de stock tous les mois, ou fiche de stock une fois par trimestre). La raison en est simple : le prix d'achat unitaire matières premières étant identique quelle que soit la période, la variation de stocks trimestriels est équivalente à l'addition des variations de stocks mensuels (cas peu fréquent de stabilité totale des coûts d'achats unitaires).

Fichier 2 : le fichier n°2 est celui d'un étudiant CCA, auquel j'ai rajouté l'analyse mensuelle (lignes 90 et suivantes..)*. Cette analyse Cas_Blackheath___Matrice_Excel montre que l'approche mensuelle diminue la perte sur le trimestre de 106 euros (arrondis) : hors février (où le coût mensuel est quasi-équivalent au coût trimestriel), janvier serait moins déficitaire, et mars s'inscrit en sens inverse. La raison de l'écart favorable sur le trimestre est liée notamment à l'importance des ventes de janvier : les volumes supérieurs (2000 - 1900=100) profitent à plein d'un coût de production plus faible que celui issu du CMUP trimestriel...

Sur le fond, les frais de consultant sont trop élevés pour une société aussi petite en CA (ils représentent plus de 5 % des ventes en effet). Cependant, même à zéro, la société demeure déficitaire. Il faut donc rechercher une solution de redressement, parmi lesquelles il faudra privilégier les mises en places suivantes : notamment, hausse du prix de vente unitaire et/ou augmentation des volumes de production (pour absorber les coûts fixes industriels), recul des frais fixes bureau par restructuration...

cdt

jscilien@hotmail.com

ps. (*)... Cela montre qu'avec du travail, les étudiants peuvent tous arriver à un résultat probant, non ? 

 

Posté par Adminixce à 12:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2017

L3 Partiel CAE Mai 2017 Equivalents terminés programme

Ci joint le programme : 2H30 ou 3H pour le partiel de Mai 2017

NB.- l'équivalent terminé (cas lambda) fait partie intégrante du programme du partiel. Cette remarque vise notamment les groupes TD de Rebecca, dont ceux du mardi qui n'ont pas utilisé l'intégralité de leur dernière séance td pour illustrer au moins un calcul en équivalents terminés (ex. les encours du premier atelier). Pour ces étudiants, le corrigé est sur le blog depuis 3 semaines.

- il y a de nombreux cas ABC corrigés sur le blog, il n'est pas impossible que le partiel reprenne une des trâmes des cas ABC du Blog

Partiel = 3/5/2017 : 1 tiers des points pour les questions de cours / réflexion : exemple : Pourquoi choisir la méthode des coûts complets pour fixer le prix de vente ? Que pensez vous de la méthode du direct costing ? Voire Quelles sont les idées clés de l'ouvrage d'Henri Bouquin "comptabilité de gestion" ? (ouvrage de bibliographie) etc... 2 tiers pour les exercices : 2 ou 3 cas, dont 1 cas ABC + cas X + cas Y ? les thèmes X et Y peuvent être équivalents terminés (cas à faire en td apres le cas ABC), SH, MCV, Imputation rationnelle, coût marginal. Remarque = merci svp de faire svp moins de "perles" que les autres filières ; vous avez plein d'exercices corrigés supplémentaires dans le blog (il suffit de mettre en fonction "recherche", L3 ABC, L3 MCV, L3 imputation rationnelle etc..). Pour l'instant, les notes du CC ne sont pas bonnes ; toutes les copies ne sont pas corrigées. Je verrai à harmoniser les notes par groupe TD entre les miens, et les groupes de Rebecca, ATER. Rappel : les absents au contrôle continu sont considérés comme défaillants, et ne composent pas lors du partiel de Mai 2017.

jscilien@u-paris10.fr

pause : parfois, le travail manuel détend... http://www.dailymotion.com/video/x5g7chu_vintage-mecanic-triumph-tr3-fr_auto

Posté par Adminixce à 11:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 avril 2017

L3 Fiche étudiant - TD - fiche à remplir photo à apporter svp

 

Remplir la fiche jointe et coller obligatoirement une photo individuelle, et ce pour chaque groupe de td... Ci joint également la fiche étudiant, que chaque étudiant doit remplir : l'objectif est de correctement vous identifier, en TD et surtout au jury de fin d'année... cela est très utile lorsqu'il y a besoin de coup de pouce sur une moyenne déficiente ou non..: - fiche : FICHE_ETUDIANT_PX_COURS_SCILIEN

- exercice corrigé de révision L3 comptabilité : num_risation0001, num_risation0002, num_risation0002bis ... la comptabilité analtyique formalisant le point de passage entre comptabilité financière et contrôle de gestion.

jscilien@u-paris10.fr

pause : J. Brel sur la "maitrise de l'Art" : (...) " Je suis convaincu d'une chose : le talent ça n'existe pas ". " Le talent, c'est avoir l'envie de faire quelque chose (...) Et je crois qu'avoir envie de réaliser un rêve, c'est le talent. Tout le restant, c'est de la sueur. C'est de la transpiration. C'est de la discipline. Je suis sûr de ça. L'art, moi je ne sais pas ce que c'est. Les artistes, je connais pas. Je crois qu'il y a des gens qui travaillent à quelque chose. Et qui travaillent avec une grande énergie finalement. L'accident de la nature, je n'y crois pas. Pratiquement pas ". http://www.dailymotion.com/video/x63iy_brel-jacques-ne-me-quitte-pas_music. à transposer, sur vos objectifs dans la vie...? En contrôle de gestion, le talent, cela n'existe pas non plus : pour utiliser correctement les outils de contrôle de gestion, seul le travail individuel compte. Sachant que la comptabilité ou le contrôle de gestion ne sont en fait que des passerelles (ou des moyens) pour accéder à autre chose.

nb. Dans un autre registre, pour rire seulement : http://www.dailymotion.com/video/xqcev_il-dort-le-gros-con_fun, "les tontons flingueurs"

 

Posté par Adminixce à 14:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 avril 2017

M1 Révision ABC St Four

Comme convenu : Sujet : Corroy2011Th__treStFourSujet_1, Corroy2011Th__treStFourSujet_2, Corroy2011Th__treStFourSujet_3, Corroy2011Th__treStFourSujet_4, Corroy2011Th__treStFourSujet_5, source Corroy - Trâme ABC : - en partie vierge, pour ceux qui veulent compléter le cas : Classeur_theatre_vierge2, ou Classeur_theatre, corrigé sans coquilles : 103624383.

Questions d'étudiants N-1 sur le cas théâtre : 1. " Pourquoi mettre 15, 20 et 15, respectivement dans les quantités de spectacles "D", "E" et "F" pour le coût de production, dans l'onglet Sections Homogènes ? Comment lire la marge nette de 12% de A, et celui de D à -48% ? Pourrais-je dire pour la marge nette de A, " pour 1 ticket acheté, le théâtre gagne 12 centimes " ? ". 1. Réponse : Les chiffres de 15, 20 et 15 renvoient au nombre de représentations ; ils permettent de mieux appréhender le niveau de la marge car représentant un résultat par représentation, et non globalement. 20 % est relativement élevé, 5 % est faible : la marge de 12 % signifie que pour 1 euro de vente de bille de spectacle A, la firme gagne 12 centimes. Ou en d'autres termes, sur un billet abonné de 18 euros, la société gagne 2,11 euros. 2. "Subvention : pourquoi est-elle répartie sur les 5 spectacles alors que dans l'annexe 3, il est écrit "la subvention est versée .... sur la base de la capacité de la grande salle uniquement" : cela veut il dire que les spectacles D E F ne sont pas concernés ? vu qu'ils sont diffusés dans la salle de petite taille. Pouvez me dire s'il vous plaît pourquoi dans le tableau des subventions de SH Theâtre vous avez mis 600 en places théoriques pour les spectacles D,E et F alors qu'ils font partis des spectacles jugés difficiles et donc leur capacité est théoriquement de 250 vu qu'ils appartiennent à la salle 2. Réponse : Concernant le mode de répartition de la subvention, on considère que les cinq spectacles utilisent la grande salle, à la fois pour des raisons de simplification, et aussi, pour ne pas minorer la part de subvention affectée au profit des spectacles difficiles (qui serait de facto minorée compte tenu que ces spectacles ne concernent que peu de spectateurs, et n'utilisent donc que la petite salle). ne confondez pas : - "mode de répartition" d'une somme (=ou critère de répartition), - et "affectation" d'une somme (clairement, la subvention concerne les 5 spectacles). Le chiffre 600 a été mis (à la place de 250) car l'annexe sur la subvention impose la taille de 600 places (voir sujet). nb. 250 aurait entrainé un biais dans la répartition de la subvention, d'où le 600 qui harmonise la répartition de la subvention.

cdt, jscilien@u-paris10.fr

Quand vous aurez fini toute l'étude de cas : un cadeau de bienvenu, pour les futurs M1... 1. "Edge of Tomorrow en streaming" : http://www.k-streaming.com/film-edge-of-tomorrow-en-streaming-gratuit/2/ ; l'enseignant serait il pris (aussi) dans une boucle temporelle ? Musique (de fin) en streaming : https://www.youtube.com/watch?v=CfihYWRWRTQ ; Paroles : http://www.paroles-musique.com/traduction-John_Newman-Love_Me_Again-lyrics,t147125 ; 2. "Oblivion" : http://streamcomplet.com/oblivion/ ; même acteur principal

Posté par Adminixce à 13:31 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

31 mars 2017

L3 Comptabilité de gestion CAE les Perles 2017

Etudiants L3 Apprentis : parfois, souvent, des "perles" magnifiques, à la lecture de copies très récentes de L3

1. A quoi sert l'imputation rationnelle ? Réponse écrite de l'Etudiant : "cela sert à répartir équitablement certaines choses" = JCS : cela partait bien, mais je suis bien avancé après votre réponse !

2. "l'imputation rationnelle n'a pas d'impact sur le résultat, mais sur la valorisation des stocks" = JCS : FAUX, la valorisation des stocks avec ou sans IR a un impact direct sur le résultat comptable : une hausse de la valeur des stocks augmente le résultat. L'IR n'a pas d'impact sur les décaissements en revanche.

3. "l'imputation rationnelle sert à mesurer la fluctuation de l'activité" = JCS : si vous le dites, .... mais il manque les deux tiers de la phrase (impact sur les coûts fixes, avec mise en évidence d'une sur activité ou d'une sous activité, en référence à une activité normale etc..). 

4. "l'imputation rationnelle correspond à l'activité normale diminuée des déperditions incompréhensibles liées à différents facteurs" = JCS : parfaitement compréhensibles au contraire. Vous avez visiblement mal entendu, "incompressible" ne signifie pas incompréhensible

5. "Il existe des charges indirectes fixes. Ces charges ne peuvent être réparties" = JCS : forte confusion, à quoi servent les UO dans ce cas, si elles ne peuvent répartir toutes les charges indirectes ??

Vous confondez au moins deux cas très différents pourtant = "cas 1", habituel et le plus fréquent où les charges indirectes sont réparties par Centre d'analyse via des UO (td 2, td3, cas gee etc...charges réparties par produits) ; "cas 2", plus rare et un peu simpliste (td 1 par exemple) où les charges indirectes ne sont pas réparties dans différents centres, mais regroupées dans un centre unique. On ne prend pas la peine de les répartir par produit car le sujet n'indique pas parfois d'UO, mais techniquement parlant, on pourrait les répartir sans difficultés (ex. au prorata des quantités produites, en fonction des coûts variables etc..).

6. "les charges indirectes ne peuvent pas être fixes car elles dépendent de l'activité" = JCS : les loyers, amortissements, etc... sont nécessaires à l'activité, mais sont pourtant totalement fixes

7. "le coût marginal permet de mettre en avant la marge lorsqu'on calcule un prix de vente" = JCS : le Cm correspond à un cout, et non à une marge

8. "les charges indirectes peuvent être fixes. En effet, il se peut que certaines charges indirectes puissent être fixes" = JCS : on appréciera la démonstration, ... implacable. Une démonstration brute, qui se distingue des propos plus complexes de Paul Valéry, "Les peuples heureux n'ont pas d'histoire".

9. "Les équivalents terminés sont une indication de performance de l'entreprise" = JCS : AUCUN RAPPORT entre les deux

10. "L'indice de rentabilité est l'indice à partir duquel on calcule la rentabilité de l'entreprise" = JCS : puissant, parfois, je me demande pourquoi je pose des questions ?

11. "Les coûts partiels permettent des calculs plus précis que les coûts complets" = JCS : c'est juste l'inverse... ne pas confondre* "précision" et "pertinence", mais bon, c'est juste une remarque. Les coûts partiels permettent des calculs plus rapides que les coûts complets, le gain de temps peut etre mis à profit par une réactivité plus forte du manager. ps : distingo* = Dans un désert, il est pertinent (et utile) de savoir que ma bouteille d'eau n'est pas vide ; il est précis de savoir qu'il me reste 321,32 cm3 d'eau.

12. "Les sections homogènes répartissent les charges indirectes par ratio" = JCS : ah bon, un nombre d'heures est un ratio ? vous confondez le coût de l'UO, commun à tous les produits, et le volume d'UO spécifique à un produit

La "meilleure perle" pour l'instant :

13. "les charges fixes peuvent être indirectes, mais les charges indirectes ne peuvent être fixes" = JCS : hum, il va falloir arreter les substances illicites ?

Attention, j'hésite parfois sur la réaction à avoir ? Gardez de la dérision que diable, tout cela est drôle tout simplement.

Les notes individuelles suivront d'ici peu... avec matricule/nom on verra bien

jscilien@u-paris.10

Pause = in memoriam, Jean Besse ; pause : https://www.youtube.com/watch?v=ryG4CSQ_aJE ; https://www.youtube.com/watch?v=KDXOzr0GoA4 ; http://www.lacoccinelle.net/1011581.html

Posté par Adminixce à 23:02 - Commentaires [8] - Permalien [#]

29 mars 2017

M1 sujet "extrait" de CDG approfondi

Sujet : CDG APPRO - Durée = 2 h 30 – UPX - IL NE SERA REPONDU A AUCUNE QUESTION. PORTABLE OUVERT = 0 IMMEDIAT

Questions de cours - Réponses courtes, 4 lignes par question au plus (4 POINTS)

  1. A quoi servent les UVA ?
  2. Enjeux de la supply chain  
  3. Différences de mise en oeuvre entre BBZ  et budget par reconduction
  4. Le target costing peut-il être utilisé avec la MCV ? Pourquoi ? Argumentez ?
  5. Définition de l’effet Noria

Question de méthodologie / illustration – 4 points

  1. Pour le budget des approvisionnements, indiquez sous la forme d’un mini cas arithmétique simple les éléments de prise en compte de la complexité de la réalité du terrain ? Facteurs à illustrer : deux matières premières avec deux produits finis, saisonnalité des ventes, stock minimum de fin N+1, interdépendance entre produits, deux trimestres de budget des appro. (NB. après simulation, une étude de cas complète serait trop longue pour cette épreuve)

 ETUDES DE CAS (deux) – TARGET et MASSE SALARIALE – 12 POINTS

Posté par Adminixce à 15:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L3 Partiel Mars 2017 Questions de cours

Sujet : CAE L3 APPRENTIS, Durée = 2 h (cours + 2 cas)

 Questions de cours (1/3)

 

  1. A quoi sert l’imputation rationnelle ?
  2. Enjeux des équivalents terminés
  3. Différences entre activités et sections homogènes
  4. Les charges indirectes peuvent-elles être fixes ?
  5. Définition de l’indice de rentabilité
  6. Les coûts partiels sont-ils plus pertinents que les autres coûts ?
  7. Le coût marginal peut-il servir de base de calcul à un prix de vente permettant une marge ? Comment ?

Posté par Adminixce à 10:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2017

L3 COUT MARGINAL ou "Cm"

Exercice Cm : Cas_TD_5_marin_crovol, marin_crovol. Question étudiant : "Bonjour, Dans la 1ère partie du cas, pour la question n°3 (du prix de vente permettant une marge de 10%), je ne comprends pas pourquoi on ne trouve pas le nouveau prix de vente en faisant coût de revient * 1,1 ? Vous, vous avez fait un tableau pour le Cm, puis, vous avez posé une équation pour trouver le nouveau prix de vente. Moi, je voulais faire : 1412,91*1,1 ; mais je ne trouve pas le même résultat, alors que ca me parait être la même chose. Pour avoir une marge de 10 % il suffit de multiplier par 1,1 le coût de revient normalement non ? Cordialement, AZ". Réponse JCS : "Vous oubliez que la profitabilité s'exprime par rapport à une vente, et non par rapport à un coût : 1412 est un Cmu (= coût marginal unitaire), qui permet d'avoir un résultat nul sur la commande marginale de 3.000 unités supplémentaires (c'est le prix d'acceptation de la commande). Si vous vendez à 1412 x 1,1 = 1554,2, cela correspond de fait à cette équation = 3000 P - 4238,73 ke = 10 % x 4238,73 ke. Votre marge sera donc inférieure à 10% : en effet, CA - C = 1,1 C ; ou C = (1/1,1) RES, soit une marge de 9 %. Remarque : il est plus pédagogique de dire : nouveau CA - Cm = 10 % nouveau CA, que de sortir une formule, à retenir par coeur. Nous rappelons ici qu'avec un taux de marge objectif de 10% : "CA - Cm = 10 % CA" est la meme chose que "CA = Cm / (1 - 0,1)" car Cm = CA - 0,1 CA. CDFD. Ne réinventons pas le fil à couper le beurre"

Cf également support de cours joint : intro_cout_marginal_V2__Mode_de_compatibilit__. Quelques supports supplémentaires pour approfondir le concept : lecon1_16_1_V2, Cours_Production_marginal_hec_montreal, ING_P3_08_ingenieur_marginal, mise en perspectives des différents coûts existants CAL2_def_cout. Le coût marginal permet d'illustrer le phénomène des économies d'échelles. Ne pas oublier de lire en conclusion le phénomène d'indivisibilité des charges... au partiel du mois de MAI/juin (?). Les thèmes des futurs td : Calculs des Ecarts et notion de préétablis, méthode ABC, cas de synthèse. A priori, vous aurez 2 études de cas au partiel, dont la méthode ABC. 

cdt, JC SCILIEN,

ps. pour les L3 CLassiques, la présence en cours d'amphi est, disons,... recommandée (voire même "rentable" - demandez aux autres étudiants). Il ne faudra pas s'étonner ensuite que l'épreuve du contrôle continu vous soit apparue comme "difficile"...

pause : https://www.youtube.com/watch?v=cm1AQk30kFs. Ne soyons pas hypocrite !

Posté par Adminixce à 13:26 - Commentaires [4] - Permalien [#]

25 mars 2017

L3 Question étudiant ABC - GEE

Question : "J'ai une question sur la méthode ABC, j'ai pas vu la question dans les archives, pourquoi dans le calcul de la répartitions des charges non réparties (embauches et administrations), on ne compte pas le coût d'achat des composants mais la MOD alors que l'un comme l'autre sont des charges directes ? " Réponse  : Les Charges non réparties sont des charges indirectes. La clé de répartition est la Valeur Ajoutée (VA), dernier paragraphe page 1 du cas. La VA se calcule comme suit : = (Coût Complet) - (Coût d'achat des composants) = (Coût d'achat des composants + CD de Production + CI de Production et autres CI) -  (Coût d'achat des composants) = CD de Production + CI de Production et autres CI. Donc, le tableau de calculs se construit sous cette forme :

1. Calcul de la VA (par produit) ; 2. Répartition des charges indirectes (GRH, Adm) ; 3. Rajout de la charge matières ; 4. Total Coût de revient (CD = Charges Directes ; CI = Charges Indirectes)

cdt, jscilien@u-paris10.fr

pause : https://www.youtube.com/watch?v=RDTxeY7akNA : derrière le "système" et la démarche implicite des outils du CDG, il ne faut pas oublier comment se répartit le surplus de productivité de l'entreprise.  

La baisse des coûts frappe-t-elle plus souvent le salariat que l'actionnariat ? Chacun peut avoir son avis sur le sujet. L'actionnariat et la banque sont le plus souvent indispensables pour financer la firme... d'un autre côté, nous n'avons jamais vu une manifestation d'actionnaires et/ou des banquiers pour crier réparation car leurs rémunérations étaient insuffisantes ? Le cas de salariés licenciés, si par contre, et de manière malheureusement assez habituelle, en fonction des crises et de leurs importances. Il ne faut pas y voir une preuve, mais simplement, une remarque. "Le jour où les actionnaires seront dans la rue, alors, l'égalité sera plus présente qu'aujourd'hui..."

 

Posté par Adminixce à 23:54 - Commentaires [3] - Permalien [#]

L3 ABC cas supplémentaires + EIF

Ci joint 5 cas supplémentaires ABC corrigés, dont Bourgogne Nouvelle, de fin L3 : couts_et_gestion_a_base_dactivites. Certains cas étant plus complexes que d'autres ! Les autres supports correspondent à des cas supplémentaires, chose promise, chose due ! 68627149, 68627153, 68627170. Sur le dernier cas : très intéressant, EIF, ci joint les annexes excel chiffrées ; le lien dans le texte pdf étant inopérant = 3072_EIF, 3073_eif_corrige

Sur le cas Armuno, assez intéressant car se rapprochant d'une réalité industrielle : La fraction 100 / 6.740 indiquée dans le corrigé pour P1, correspond en fait à 500 h / 33.700 h : le résultat arithmétique est identique, mais le correcteur a divisé par 5, pour simplifier la fraction (ou rendre illisible le corrigé, parfois on peut se demander). Idem pour P2  : le 2/6.740 est en fait 10 h / 33.700 h. Ces cas peuvent servir au prochain partiel... Question étudiant : "Dans la question 3, vous faites 72.000/5, puis 72.000/3 et enfin 72.000/5 pour P1 et le même principe pour P2. Je voulais savoir d'où sort le dénominateur. Merci". Réponse : " L'information du dénominateur est présente dans le a) de l'annexe 5, soit "le coût unitaire d'une référence matière est réparti par parts égales entre les références fabriquées qui emploient la matière considérée". La référence matière C1 est utilisée par les 5 produits fabriqués ; celle relative à la matière C3 est utilisée par 3 produits seulement (P1, P2 et P4). L'idée est que la commande générée par une référence matière "généraliste" coûte moins chère qu'une commande plus spécifique, ne concernant que 3 produits sur 5 = c'est la consommation de temps qui importe et qui génère plus de charges indirectes dès lors qu'il augmente (time driven analysis en M1). On retrouve cette idée simple du temps, dans la plupart des industries, comme l'automobile par exemple. Le taylorisme a pour objectif la réduction de celui-ci pour une unité fabriquée = construire une voiture en moins de temps qu'avant, ou passer de 3 jours par véhicule, à moins de 15 heures... Le taylorisme où "chaque opération étant confiée à un ouvrier spécialisé. Ainsi, aucun ouvrier ne perd de temps à passer d'une opération à une autre. Cette division du travail permet d'abaisser considérablement les coûts de production" Source = https://www.herodote.net/12_aout_1908-evenement-19080812.php. C'est un petit peu comme dans une classe d'étudiants de L3, pour la correction d'une étude de cas : imaginons qu'il y a 1 étudiant dédié et spécialisé sur les calculs des UO, un autre pour les coûts d'achats, un troisième pour les fiches de stocks etc... les "ouvriers-étudiants" sont surveillés et contrôlés par un contremaitre, vérifiant que les calculs par tableau ne dépassent pas 30 sec etc... L'étude de cas serait ainsi faite en 15 mn à 20 mn au plus, mais aucun étudiant n'aurait la vision d'ensemble de tous les calculs...! (c'est parfois l'impression que certaines copies d'examens donnent, sans vouloir être méchant).

Sur le cas Bourgogne Nouvelle, les difficultés résident essentiellement dans les échelles de calculs. Questions étudiants : Q1 : " Bonjour Monsieur, En refaisant un cas supplémentaire présenté sur le blog, je n'ai pas bien compris les calculs sur le nombre d'inducteurs par exemplaire (partie 1.1). Il s'agit de l'exercice Bourgogne Nouvelle, sur l'édition de journaux. Pourquoi doit t-on seulement diviser par 86000, pour le calcul de l'activité "maquetter, mette en page, flasher" ? Pour ce point j'aurais fait le calcul suivant : 24/(40*86000). C'est-à-dire, le nombre de pages maquettées pour un journal (partie information) divisé par le nombre total de pages maquettées pour un tirage de 86000 exemplaires ". Réponse : " Bonsoir,   il faut lire et faire le calcul de la manière suivante :   24 pages x Cout inducteur (unitaire maquettage pour une page) = cout total maquettage 24 pages ; et ensuite, cout total maquettage / 86.000 = cout pour un journal. Votre calcul revient à faire un %, et non un nombre de pages =  (24/40) x Cout inducteur unitaire maquettage = cout total maquettage  ou encore, 60 % x  Cout inducteur unitaire maquettage = cout total maquettage ; mais cela ne colle pas au nom de l'inducteur de l'énoncé. Ps il aurait fallu que l'inducteur s'appelle "cout maquettage pour 40 pages" pour que votre calcul puisse s'appliquer éventuellement". Q2 : " Bonjour Monsieur, Je ne comprends pas le calcul de l'inducteur. On ne demande le cout d'un exemplaire, un exemplaire = 24 pages d'info. 2000mm par colonne. Donc la logique voudrait que le nombre d'inducteur pour un exemplaire soit: 24*2000. Hors la correction fait le calcul suivant (24*2000)/86000 ". Réponse : Pour trouver le nbre de mm colonnes, vous etes obligé de multiplier par 24, puisque le nbr de mm colonnes dépend du nbre de pages. Le 4,72 euros correspond au coût de la période, qui ici est annuelle, pour la totalité de la production. En conséquence, si vous ne divisez pas par le nombre d'exemplaire, vous n'obtenez pas le coût unitaire
 

à bientot, jscilien@u-paris10.fr ;

nb. récréation(s) : http://www.bienpublic.com/actualite/2014/04/12/quand-les-profs-se-lachent-sur-les-copies-de-leurs-eleves#jimage=4EFC6FE4-27D7-4C8D-AA7A-75D2B610063B. Pour Scilien Monique : http://www.dailymotion.com/video/x3v7t80_americars-retour-dans-les-annees-80-avec-une-coronet-68_tv

Posté par Adminixce à 14:18 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

24 mars 2017

L3 Corrigé QCM CC Mars 2017

Le corrigé du CC et le barème sont les suivants : Classeur1bareme_CAE_mars17_qcm, A_GEA_ENONCE_partiel_SH_2017, JCS_GEA_SH_Corrig_3_. Voir onglet "Barême" pour le détail. Chaque question a une durée, indiquée à gauche, temps de lecture du sujet 15 mn. rappel des termes : http://unt.unice.fr/aunege/Comptabilite_analytique_L2/html/lecon_04.html. Comme indiqué en amphi, si la moyenne s'avérait "mauvaise", alors les points négatifs du QCM ne seront pas comptés. Les copies sont corrigées par l'enseignant responsable du TD. Les notes sont ensuite harmonisées par l'enseignant responsable du Cours.

QCM "A" et corrigé, avec commentaires complets et calculs = QCM_test_A_class_mars_2017, 115027334. Le principe est toujours le même : une ou plusieurs bonnes réponses par question (sauf bien sur, lorsque la question est posée sur un unique résultat arithmétique, il ne peut y avoir dans ce cas qu'une seule bonne réponse). Les notes individuelles de CC pour les L3 Classiques seront publiées au mieux sur le blog 7 jours* au moins avant le partiel, note en face du matricule de l'étudiant seulement.

(*) après harmonisation des notes par correcteur

le cas des L3 apprentis sera traité séparèment, lorsque j'aurais du temps et l'envie.

jscilien@u-paris10.fr

I feel so bad, after the CC = https://www.youtube.com/watch?v=0SVk3adkchY

Posté par Adminixce à 15:22 - Commentaires [6] - Permalien [#]

18 mars 2017

L3 Ecarts

 

Rappel des formules en L3 : 1. Charges directes : 3 écarts "premiers" = qui ne sont pas subdivisables ; 1. Ecart sur cout (ou écart sur prix)  = Pr x Rr x Cr - (Pr x Rr x Cp) ; 2. + Ecart sur rendement (parfois, appelé productivité) = Pr x Rr x Cp - (Pr x Rp x Cp) = Ecart global ; 3. + Ecart sur volume (ou écart sur production) = Pr x Rp x Cp - (Pp x Rp x Cp) = Ecart Total. Pour les Charges indirectes : Il faut calculer le budget flexible en plus des 4 coûts déclinés avant (P x R x C), de manière à séparer l'écart sur coût précité en deux sous-écarts (écart sur activité et écart sur budget - noms énoncés par le PCG*). Ecart sur Budget = 1 - BF* = ici, dans le cas, le coût réel est inférieur au Budget Flexible* (ou coût réel à structure prévue), donc, il est favorable. Ecart sur Activité = BF* - 2 = ici, le BF est supérieur au coût prévu de la Production réelle, donc, il est défavorable de 1.000 euros. Je donne le fichier du corrigé des écarts ("ecarts" en caractères gras) pour vous faciliter la tâche. La frontière entre L3 et M1 sur le sujet est la suivante : en L3, calculs d'écarts sur coûts, exemple du TD et/ou du cas X d'amphi ; alors qu'en M1, les cas d'écarts sont plus complexes, car ils intègrent des analyses approfondies via des écarts plus subtiles, écart de mix prix, écart de MCV/u etc... (voir cas palatin** sur le blog, qui est un ancien cas de contrôle sur la base d'un produit fini de science fiction, "l'ésaniomètre").

Fichier énoncé L3 = ...td_carts_euros ;  Fichier corrigé :  td11 ; pour ceux qui n'auraient même pas lu l'énoncé... si, si, il y en a. Ci joint également un support public, assez bien fait : ING_P3_10. Ci joint la trame X, en vierge s'entend, pour vous permettre de refaire l'exercice : Cas_4__X_TRAME. La logique des écarts : La réponse est dans le fichier excel qui suit... avec l'énoncé en rappel d'un autre cas... gazonras_casx_jcs ; _nonc___X_rappel_ ; enonce_gazon. Question étudiant(e) : " Ecart sur rendement, ecart total/global (est-ce la meme chose ?), ecart sur cout (sur quel cout ?) car nous employons parfois des termes différents selon nos enseignements de L3 ?". Réponse : JCS, P = Production ; R = Rendement ; C = Cout ; Pr = Production réelle ; Pp = Production préétablie (etc...). L'écart total n'est donc pas l'équivalent de l'écart global (voir formules en début du post).

Bon travail, jscilien@u-paris10.fr,

"Toute accession à une haute fonction emprunte un escalier tortueux". * Pause : le mythe américain, http://www.dailymotion.com/video/x3djsnk_chasseurs-de-bolides-plus-de-pieces-plus-de-problemes-saison-4-episode-1_tv

 

Posté par Adminixce à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L3 ABC cas GEE

Cours synthétique ABC : 12_ABC_V2__Mode_de_compatibilit__. Enoncé : enonce_gee, annexe_gee ; durée = 1h15 au partiel ; trâme d'aide à la résolution du cas :  gee_vierge ; corrigés GEE : td12_GEE_SH_JCS_Corrig__: 12_ABC_illus_jcs__Mode_de_compatibilit__ ; CAS_1_GEE_CorrigABC. Le cas GEE a servi de base pour le CC de Mars 2017.

Questions étudiants sur GEE :

- SH : "Combien y a t il de centres principaux ?". Réponse : il y a 6 centres principaux en SH ; pour l'industriel : appro, usinage, montage ; et + 3 centres principaux hors production (que l'on peut regrouper en un seul car ils possèdent la même unité d'œuvre). - ABC : "Pourquoi mettre le total des heures MOD de M100 (18.000 h) en volume de l'inducteur montage ?". Réponse JCS = 18.000 h est également le total des heures montage de GEE (M100 + M500). C'est également le total des heures MOD de M100, mais il ne s'agit là que d'une coïncidence ! (sic). Q2 : "Et pour le M500 :19 pourquoi 19 ? (toujours dans le tableau des coûts inducteurs), ainsi que les 7 dans le volume inducteur du nombre de fournisseurs. Et le 2 dans le volume inducteur du nombre de référence de composant pour la manutention ?". Réponse JCS Q2 = - 19 types de moteur = voir page 1 du cas, 19 types pour M500 ; - 7 fournisseurs = M100 = (2 fournisseurs communs pour C1 et C2 / 2 produits)= volume 1 ; voir annexe 3 ; M500 = (2 fournisseurs communs / 2 produits) + (5 fournisseurs spécifiques à M500) = 6 en volume ; volume total = 1+6 = 7 ; - 2 pour M100 en volume inducteur "nombre de référence de composant x nombre de séries" pour la manutention 2 références de composants (C1 et C2) x 1 série = 2 ; voir annexe 3 pour le nombre de séries. - ABC versus SH : " dans le cas GEE, concernant les calculs de couts par la methode de section homogène et ABC : quelles sont les différences ? et comment les faire ?Réponse : JC SCILIEN = 1. Différences entre ABC et SH : les charges indirectes sont réparties via des inducteurs de coûts (IC) ; en général, les inducteurs de coûts sont plus nombreux que les unités d'oeuvre (= utilisés en SH) ; c'est le cas dans GEE. La pertinence ABC est censée être plus forte que la méthode SH, car les IC peuvent être volumiques ou non volumiques (pas le cas des UO, que volumiques). 2. Similitude : il en existe une importante..., le montant total des charges indirectes est le même en SH et ABC. Seule la répartition des charges indirectes par produit diffère. 3. Application : calcul du coût de revient (CR). SH : CR = Coût d'achat + charges directes et indirectes de production + charges indirectes* de structure. ABC : CR = Coût ajouté + Charges indirectes non encore réparties + Achats matières ; avec, coût ajouté (= VA) = MOD + charges indirectes réparties. * au niveau de GEE, les charges directes de structure sont nulles. On peut calculer les coûts ABC différemment dans d'autres cas, tout dépend l'énoncé ! C'est ce qui fait son charme, ou être à l'origine de maux de têtes ?

jscilien@u-paris10.fr,

Cadeau : http://www.voirfilms.co/christine.htm ; "Christine" film "fantastique"... ce n'est pas un film érotique, s'entend

Posté par Adminixce à 13:12 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

14 mars 2017

Master Cas de budget synthèse

Ci joint le fichier excel et la trame vierge : Classeur2_MMP, Classeur2_MMP_v

jscilien@u-paris10.fr

Pause Cinéma français = Pour le grand Audiard, il existe 3 catégories de personnes : "les caves, dont ceux "qui en sont", ils se font souvent 'repasser' in fine ; les malfaisants qui tentent d'exploiter les gens, surtout quand il s'agit de (vrais) caves ; à l'inverse des flambeurs pariant sur tout ce qui se bouge". http://www.dailymotion.com/video/x2b3p1_les-mots-fetiches-de-michel-audiard_shortfilms. Le parallèle ou une transposition est-il/elle possible au sein des étudiants ? - 1. Les "Caves" = ils mettent au point une martingale pour l'examen, mais vouée à l'échec ; - 1.1. les "caves malfaisants" = la sous-catégorie majoritaire d'après Audiard = ex. ils avaient planifier d'aller aux toilettes toutes les 10 mn lors du partiel ; - 1.2. ceux "qui en sont un", ou les "vrais caves" = ex. ils achètent le corrigé 1 heure avant l'épreuve sur ebay ou bon coin, et ont 0 ; ("ils se font repasser, ou buter par des mecs légendaires") ; - 1.3. des "caves, des fondus qui travaillent à la dynamite" = ("il faudra porter les victimes") = ex. ils prévoient de s'évanouir pendant l'épreuve. - 2. Les "Flambeurs" = ils sont les meilleurs avant l'examen, mais se rendent compte après qu'ils ne connaissaient que 2 % du programme. Reste peut être à créer une troisième catégorie, les "vertueux"... ? Les étudiants qui.... à vous d'écrire la suite

Posté par Adminixce à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]